Accueil Historique Lutte contre le paludisme : dialoguez avec le professeur Awa Marie Coll-Seck

Lutte contre le paludisme : dialoguez avec le professeur Awa Marie Coll-Seck

Lutte contre le paludisme : dialoguez avec le professeur Awa Marie Coll-Seck
(31/05/2010)
10h08

Bonjour à tous,
le professeur Awa Marie Coll-Seck est désormais dans les studios de RFI. Elle va participer à « Appels sur l’actualité »avec Juan Gomez dans quelques minutes, puis nous rejoindra pour un chat durant une heure. Vous pouvez d’ores et déjà poser vos questions ci-dessous. Elles seront enregistrées et nous les poserons au professeur Coll-Seck à partir de 11h15, heure de Paris (9h15 temps universel).
10h21

Pour écouter le professeur Coll-Seck en direct avec Juan Gomez, cliquez, en haut et à droite de cette page, sur « Ecouter RFI ».
10h31

C’est actuellement le flash d’infos sur RFI, dans 3 minutes, la suite de l’émission « Appels sur l’actualité » avec le professeur Awa Marie Coll-Seck.
10h33

L’émission reprend avec le professeur Coll-Seck en direct avec Juan Gomez. Pour l’écouter cliquez, en haut et à droite de cette page, sur « Ecouter RFI ».
11h06

Le professeur Coll-Seck est désormais à nos côtés. Vous pouvez lui poser vos questions désormais en direct.
11h06
[Commentaire de la part de Sam ]
Bonjour Professeur Coll-Seck, que pensez-vous des partenariats avec les entreprises pharmaceutiques en matière de lutte contre le paludisme ? sont-ils efficace, durables ? et comment sont-ils perçus ?Merci
11h09
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Sam,
Le partenariat avec les entreprises pharmaceutiques est très important, notamment dans la recherche pour de nouveaux produits, de nouvelles molécules. Et cela est observé au niveau de consortium, de partenariats public-privé comme MMV (medecin malaria venture).
Il s’agit d’un marché moins lucratif que la recherche pour les médicaments contre la tension, le cholestérol ou autres maladies fréquentes dans les pays « riches ». Il faut donc favoriser l’intérêt que l’idustrie pharmaceutique porte au paludisme.
11h11
[Commentaire de la part de Achille ]
Bonjour professeur comment jugez-vous l’efficacité des moustiquaires distribuées surtout dans les zones réculées où les populations n’ont pas de moyens appropriés pour les acrocher? merci
11h14
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Achille,
il faut rappeler l’efficacité des moustiquaires qui diminuent de plus de 20% la mortalité liée au paludisme. Dans les zones reculées, ou dans des habitats précaires, c’est vrai qu’il est beaucoup plus difficile de les utiliser d’une manière correcte. C’est pourquoi dans ces zones, les populations ont fait preuve de beaucoup d’imagination, en utilisant par exemple les angles d’une case comme éléments pour fixer la moustiquaire. Il faut bien sûr encadrer les utilisateurs, mais il est presque toujours possible de trouver un moyen… Dans les cas où ce serait vraiment impossible, on peut se tourner vers d’autres techniques, comme les pulvérisations dans les domiciles.
11h14
[Commentaire de la part de Alassane Dème ]
Bonjour Prof.,jai suivi l’emission tout à l’heure,et je vous félicite.C’est un grand honneur d’avoir une personne de votre calibre dans la lutte du paludisme dans nos pauvres pays
11h14
[Commentaire de la part de Dior ]
Bonjour, je vis en France et vais au Sénégal pendant l’été. Quel médicament dois je donner à mes filles de 4 ans et 10 mois. Merci
11h16
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Dior,
je vous propose de consulter votre médecin traitant qui, en fonction du poids de vos enfants pourra vous donner le médicament le plus approprié. Aujourd’hui les médicaments les plus couramment prescrits sont bien tolérés, même par les enfants, est encore assez chers.
11h17
[Commentaire de la part de Alassane Dème ]
Ma question est la suivante: quel devrait etre le role de nos états dans la lutte du paludisme en afrique???
11h19
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Alassane,
les Etats endémiques doivent être à l’avant-garde de la lutte contre le paludisme. Ce n’est pas aux organismes internationaux de diriger les luttes nationales, ils ne devraient être qu’un appui à l’élaboration et à la mise en oeuvre des plans stratégiques des pays.
Il y a d’ailleurs une alliance des chefs d’Etats africains qui est née en 2009, pour jouer un vrai rôle dans cette prise en charge, avec une mobilisation au plus haut niveau.
11h21
[Commentaire de la part de docteur amadou kane ]
Bonjour, suis le responsable du service de medecine au centre Hospitalier H.LUBKE DE Diourbel au Sénégal. Mon expérience personnelle de quinze années de pratique hospitalière me fait dire que le paludisme a sensiblement regressé. A quoi cela pourrait il être dû en dehors des moyens conventionnels de lutte contre le palu. le réchauffement climatique aurait-il pour une fois un effet bénéfique? merci
11h23
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour docteur
le Sénégal a fait beaucoup d’efforts dans la lutte contre le paludisme, et ce sont avant tout ces efforts qui portent leurs fruits aujourd’hui.
N ce qui concerne, le réchauffement climatique, il n’y a pas encore de preuves qu’il y ait un impact direct, mais plutôt des suspicions, et elles ne vont pas dans le bon sens. Il semblerait qu’il y ait des zones jusque là épargnées par la maladie, comme par exemple au Kenya, où l’altitude ne suffit plus à épargner les populations.
11h24
[Commentaire de la part de housseine djio ]
bonjour je suis de la mauritanie est je voudrais savoir si le vaccin de lutte contre le paludisme ne pouvait pas etre intégrés a basse dose dans certains aliments à consommer régulièrement
11h26
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Housseine
les recherches vaccinales en cours utilisent des produits par voie injectable, ce qui ne permet pas à l’heure actuelle d’envisager la solution que vous proposez.
11h26
[Commentaire de la part de Tete ]
Bonjour Prof. J’ai suivi un reportage qui semble dire qu’on est plus vulnérable au paludisme quand on n’a pas été suffisamment exposé à la piqûre de moustique. Ce reportage tentait de remettre en cause l’efficacité de la moustiquaire. Pensez-vous qu’il faut parfois se laisser piquer ?
11h28
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Tete
La moustiquaire n’est pas une prévention à 100%, car vous pouvez toujours être piqué lorsque vous n’êtes pas protégé par elle. Ces piqûres, dont la fréquence va diminuer, permettent malgré tout de maintenir une immunité partielle.
11h29
[Commentaire de la part de peggy ]
Bonjour Professeur, tout d’ abord je rends hommage à votre disponibilité et à votre amabilité. Voici ma question : ma fille agée de 13 ans dit que la moustiquaire imprégnée lui cause des démangaisons au niveau du visage. Auriez-vous constaté des cas d’allergies à la moustiquaire ? Egalement, je dois me rendre en martinique au mois de juillet, y a t-il des risques ? j’ ai deux enfants de 13 et 5 ans. Merci encore.
11h32
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Peggy
Vous avez bien de la chance d’aller en Martinique, qui est une belle île, et qui heureusement est totalement épargnée par le paludisme.
Par ailleurs, il y a eu quelques cas rares reportés d’allergies aux insecticides qui imprègnent la moustiquaire, mais cela reste à confirmer. En effet, la manière dont les moustiquaires sont imprégnées font que le produit est le plus souvent dans la fibre. Par ailleurs, veillez à ce que votre enfant ne soit pas en contact direct avec la moustiquaire, et consultez si ce phénomène se prolonge.
11h37
[Commentaire de la part de Achille ]
Merci Professeur pour votre réponse je suis un acteur engagé dans la lutte contre le paludisme au TOGO nous avons vu que dans les zones les plus réculées l’utilisation efficace des moustiquaires pose un réel problème donc pour palier à ce problème nous avons inventé un kit de support transportable et adaptable à tous les milieux et à tous les lits nous avons soumis le kit au programme qui l’a beaucoup apprécié et l’as d’ailleurs inclus dans les projets de financement. VOICI ma deuxième question : Quel apport attendez vous concrètement des stars de football par le biais de la coupe du monde?
11h40
Professeur Awa Marie Coll-Seck : BonjourAchille,
C’est la première fois que la Coupe du monde de football a lieu sur le continent africain, qui est le plus touché par le paludisme. Les stars de football ont accepté de prêter leur image et leur voix pour faire passer des messages notamment de prévention contre le paludisme, et de faire des témoignages sur leur vécu par rapport à cette maladie. Ils sont des modèles pour la jeunesse, et leur message est donc beaucoup plus entendu, y compris dans les endroits les plus reculés. C’est un véritable rôle d’éducation et de sensibilisation, et je voudrais les remercier pour leur engagement bénévole dans cette campagne.
11h41
[Commentaire de la part de NAOS ]
Bonjour Pr., Cette question de lutte contre le paludisme ne sera efficace que quand nous allons nous intéresser au vecteur car nous savons bien que dans les régions où il n’y a pas des moustiques (anophèles) les gens ne souffrent pas du paludisme; ce qui revient à dire que l’on doit plutôt lutter contre le moustique en évacuant les eaux usées de nos fosses sceptiques par exemple, privilégier l’assainissement de l’environnement et d’autres stratégies possibles, c’est de cette façon que nous vaincrons le paludisme. je vous remercie
11h45
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Naos,
les efforts dans le cadre de l’assainissement des eaux usées, fosses sceptiques, etc, sont à louer et ont un rôle important en santé publique. Concernant le paludisme, les larves, qui plus tard donneront les moustiques, se développent surtout dans de petites surfaces d’eau limpide, propre, comme par exemple l’empreinte d’un pas dans le sol, d’une brique, ou le moindre petit récipient. L’assainissement doit aussi tenir compte de ces petites étendues d’eau qui sont des endroits idéals pour la prolifération des gîtes larvaires.
11h46
[Commentaire de la part de Paul Francis Tonye ]
je suis Membre d’une association( Lions Club International,Douala Barracuda) qui lutte activement contre cette arme de destruction massive qu’est le paludisme,et l’année dernier nous avons en compagnie de sanofi aventis menés une action contre ce fléau et comptons au Mois d’aout dans le cadre de nos activités lancer une vaste campagne contre le paludisme et la distribution des moustiquaires imprégnées. Comment pouvons nous entrer en contact avec Roll Back malaria pour le faire conjointement?
11h48
Professeur Awa Marie Coll-Seck :
Félicitations pour votre initiative. Vous pouvez nous contacter via notre site internet www.rollbackmalaria.org
Vous pouvez également contacter l’ONG « Coalition contre le paludisme » basée à Yaoundé et qui est membre du conseil d’administration de Roll Back Malaria.
11h48
[Commentaire de la part de nasir gueye ]
Bonjour Professeur Awa Marie Coll-Seck, je suis fier pour toi et je vous encourage dans vos actions pour l’humanité. je vois que ma question (ALASSANE déme) est répondue s’était par rapport aux politiques nationales. merci
11h49
[Commentaire de la part de Ibrahima DIOP ]
Par quels moyens pensez-vous que les NTIC pourraient participer à la lutte contre le paludisme ?
11h53
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Ibrahima
Les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés pour informer les populations, mobiliser les communautés, les écoles, les jeunes, et parfois même recueillir des ressources pour acheter des moustiquaires imprégnées dans les pays du Nord (Europe, Etats-Unis) comme dans certains pays endémiques.
Je reviens des Etats-Unis, où j’ai pu voir que l’utilisation des nouvelles technologies de l’information (Twitter, Facebook,…) permet de toucher un nouveau public et de mobiliser par exemple les jeunes dans les écoles ou universités.
11h55
Un autre exemple que nous avons contribué à mettre en oeuvre en Tanzanie : pour éviter les ruptures de stocks de médicaments, les SMS sont utilisés par le personnel dans les zones périphériques pour signaler l’état des stocks et permettre ainsi très rapidement un approvisionnement.
11h55
[Commentaire de la part de Marie ]
bonjour Professeur, vous parlez du vaccin contre le paludisme : quand sera t il disponible et à quel prix ?
11h59
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Marie
comme je l’ai dit dans l’émission, un vaccin qui devrait être efficace à 50%, appelé RTS,S sera probablement disponible dans 3 à 5 ans. Quant à son prix, des négociations avec des laboratoires sont déjà en cours pour le réduire au maximum, et peut-être même le faire subventionner par la communauté internationale.
Par ailleurs, il y a actuellement plusieurs dizaines de projets de vaccins en cours.
12h00
[Commentaire de la part de housseine djio ]
professeur je voudrais savoir est ce que les financement que vous recevez son en mesure de prendre en charge l’ensemble des besoin pour votre programme et je voudrais savoir et il possible de prendre l’argent confisqué par les états dans le cadre de lutte contre les mafia de la drogue,de la corruption, et crée des taxe sur toute les personnes qui pénètrent dans un pays un montant de 1 euro, et toute les compétition sportive du continent pour enfin éradiquer le paludisme
12h03
Professeur Awa Marie Coll-Seck :
Même si il y a eu une augmentation très importante des moyens financiers mis à la disposition des pays (multipliés par 5 entre 2003 et 2009), ces derniers sont encore insuffisants. Toutes les initiatives qui pourraient être prises dans les divers pays seront les bienvenues. Je voudrais rappeler que les chefs d’Etats africains s’étaient engagés en 2000, au sommet d’Abuja, à augmenter à 15% le pourcentage du budget national consacré à la santé. A ce jour, seulement 6 pays ont atteint cet objectif. Il y a donc encore des progrès à faire par les Etats eux-mêmes.
12h03
[Commentaire de la part de Dr CIRE DIENG - Phcien ]
Merci Pr et ancien Maître, félicitation pour tout ce que vous faites
12h05
[Commentaire de la part de nasir gueye ]
Bonjour Pr SECK Par rapport à la fabrication des médicaments de lutte contre le paludisme, j’ai entendu parler que la plupart sont fabriqués dans les pays où il y a presque pas de paludisme. Peut-on espérer inverser cette tendance. Merci
12h08
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Nasir
en effet, les médicaments ACT sont essentiellement fabriqués dans les pays non-endémiques. Le Maroc, qui était le dernier pays fabricant touché par la malaria, est désormais déclaré « malaria free »depuis deux semaines.
Lors du dernier conseil d’administration de Roll Back Malaria, nous avons encore pris une résolution pour encourager la production locale, qui est une préoccupation à laquelle nous voudrions apporter une solution.
12h09
[Commentaire de la part de Mamadou MBAYE ]
Bonjour Professeur; Notre association villageoise Jappo Suxli Maimouna a mené en Aout 2004 une campagne médicale de lutte contre le paludisme( Assainissement, IEC et Consultations gratuites ) dans plusieurs village de notre communauté rurale Thiamène dans la région de Louga. Menée en collaboration avec Louga Assistance Médicale(Association des étudiants en Médecine Originaire de Louga ) et une association d’expatriés sénégalais Self Help , l’opération a eu des résultats significatifs avec zero mort et zero hospitalisé pour cause de paludisme dans les zones cibles. Avant cette campagne, nous avons cherché partout un appui en vain.Et nous parvenons pas à la réediter faute de moyens . Pourquoi Roll Back Malaria n’impose pas aux Etats partenaires de travailler avec les organisations Communautaires de Base pour plus d’efficacité ? Vous pouvez voir l’album de notre Campagne sur le site de notre Association http://villagemaimounajappo.unblog.fr/
12h11
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Mamadou
le principal partenaire financier de Roll Back Malaria, qui est le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, appuie fortement l’implication des communautés et des ONG en général dans les projets qui lui sont proposés. Aussi je vous conseille de vous rapprocher du programme national de votre pays qui, j’en suis sûre, sera sensible à votre appel.
12h12

[Commentaire de la part de Achille ]
Il est souvent constater que les pays riches n’honorent pas souvent leurs promesses d’aide pour l’Afrique et bien souvent aussi les fonds débloqués pour certains pays son mal gérés. que comptez-vous faire pour satisfaire les besoins en couverture de plus en plus croissants?
12h16
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Achille
dans un récent rapport sur le financement, publié en mars, nous parlions du problème que vous évoquez : l’irrégularité et la pérénité des financements internationaux. Aussi nous menons un plaidoyer très fort au niveau des congrès, parlements des pays donateurs, en collaboration avec des ONG locales, pour appeler ces Etats à respecter leurs engagements. Aussi, en raison de la crise économique actuelle, nous devons multiplier nos efforts et augmenter la pression. Rejoignez-nous dans cette lutte sur www.rollbackmalaria.org
12h18
[Commentaire de la part de Herman MALANDA ]
Nous souhaitons vraiment avoir les coordonnées de votre structure afin que nous puissions discuter avec vous et éventuellement soumettre nos projets. je suis Herman MALANDA président du Clu bes Jeunes pour l’Education Sexuelle et à la Santé à Pointe-Noire au Congo Brazzaville. Nos Contacts: 00242 955-00-72 / 533-30-01 . email: hermanmalanda@yahoo.fr.
12h20
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Herman
Roll Back Malaria est un organisme de coordination et de mobilisation des ressources pour les pays. Nous n’avons pas vocation à subventionner directement les projets dans les pays et nous vous demandons de vous rapprocher des programmes nationaux de lutte contre le paludisme qui, eux, sont à-mêmes d’étudier vos projets.
12h20
[Commentaire de la part de guillaume ]
Pourquoi un téléthon ne pourrit-il pas être organisé à l’échelle de l’Afrique pour lutter contre le paludisme? merci pour tout ce que vous faîtes
12h23
Professeur Awa Marie Coll-Seck : Bonjour Guillaume
lorsque j’étais ministre de la Santé au Sénégal, nous avions organisé un téléthon national pour récolter des fonds, avec l’aide de nombreux artistes, pour financer la prise en charge des enfants de moins de 5 ans, ce qui a pu être fait. Pourquoi pas une telle initiative au niveau du continent ? D’autant que Youssou N’dour du Sénégal, ainsi que Yvonne Tchaka Tchaka, originaire d’Afrique du Sud, que nous avons la chance d’avoir comme ambassadeurs, pourraient peut-être prendre la tête d’une telle initiative…
12h26

Merci Professeur Coll-Seck d’avoir participé à ce chat avec nos internautes, et d’avoir répondu à nos auditeurs sur l’antenne de RFI. Nous engageons nos lecteurs à découvrir le dossier spécial consacré à la lutte contre le paludisme sur notre site (voir lien ci-dessous).
12h27
Professeur Awa Marie Coll-Seck : merci à RFI pour cette initiative de soutien à la lutte contre le paludisme, et à tous les auditeurs et internautes pour leur engagement, l’intérêt qu’ils portent à notre action. Désolé de n’avoir pu répondre à toutes vos questions. Vous pourrez également trouver d’autres informations sur www.rollbackmalaria.org

source

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par ASSOCIATION JAPPO SUXLI MAIMOUNA -UN VILLAGE DU SENEGAL
Charger d'autres écrits dans Historique

2 Commentaires

  1. Medical Jobs

    12 novembre, 2010 à 21:56

    Superb blog post, I have book marked this internet site so ideally I’ll see much more on this subject in the foreseeable future!

  2. north face osito

    19 janvier, 2013 à 4:56

    Appreciating the time and effort you put into your blog and in depth information you present. It’s good to come across a blog every once in a while that isn’t the same outdated rehashed material. Excellent read! I’ve bookmarked your site and I’m including your RSS feeds to my Google account.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Financement de projets d’environnement et de développement urbain : Guide d’orientation pour les ONG

Financement de projets d’environnement et de développement urbain : Guide d’orientation po…